Les cours
Les cours
Les cours
Les cours
Les cours
<< Février 2023 >>
L M M J V S D
   
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
         
archives
Vous désirez être tenu informé de nos actualités ?
Laissez-nous votre adresse email !


25/2
NOUVEAUTES
Livres, CD's,...
Maison du Jazz

 

Vous trouverez ci-dessous les derniers arrivages (livres, CD, ...) dans la collection de la Maison du Jazz, disponibles à la consultation et à l'écoute.

 

A la recherche de Gil Scott-Heron . Thomas Mauceri/Sebastien Piquet

Editions Les arènes BD

228 pages - 178 x250

Une bande dessinée retraçant le parcours de G. Scott-Heron, chanteur, poète et écrivain, né à Chicago en 1949, considéré comme le parrain du rap. Ses addictions à la drogue et à l'alcool, ainsi que son engagement pour les droits civiques des Noirs américains sont également évoqués.

 

 

Le Chewing Gum de Nina Simone

Editions La Table Ronde - 224 pages - 2022

Le 1er juillet 1999, Dr Nina Simone a donné un concert exceptionnel au Meltdown Festival, dirigé cette année-là par Nick Cave. Après le spectacle, Warren Ellis, subjugué, s’est hissé sur scène, a décollé le chewing-gum resté sur le piano de Nina Simone et l’a embarqué dans la serviette de l’artiste qu’il a rangée dans un sac Tower Records.
Vingt ans plus tard, lorsque Nick Cave lui demande de participer à son exposition « Stranger than Kindness » à Copenhague, Warren Ellis a l’idée de sublimer, reproduire et détourner ce totem qui ne l’a pas quitté.
Ensemble, ils décident que le chewing-gum sera exposé dans une vitrine, telle une relique. Mais, craignant qu’il ne s’abîme ou se perde, Ellis en fait réaliser des moulages en argent et en or, déclenchant une série d’événements qui le ramènent au temps de son enfance et à son rapport aux objets trouvés.
Le Chewing-gum de Nina Simone explore les liens précieux qui peuvent se tisser à partir d’une chose aussi insignifiante. Il y est question de l’importance que l’on accorde aux objets, aux expériences, et de la spiritualité dont ils s’imprègnent. Warren Ellis y célèbre le procédé artistique, la transmission et la fidélité en amitié.

100 illustrations.

                                                   ...............................................

 

Nouvel arrivage du label FRESH SOUND RECORDS!

Avec quelques raretés inédites jusqu'alors en format CD...

Buddy COLLETTE : the complete 1961 Milano Sessions (feat. Jacques Pelzer)

Fats SADI : Sadi's Vibes / A Retrospective 1953-1961 (Feat. Bobby Jaspar)

Jon EARDLEY : Quartet, Quintet & Septet (3LPS on 1 CD)

Curtis AMY : Groovin' Blue/Way Down/Tippin' On Through (3LPS on 1 CD)

George ARVANITAS & DAVID MURRAY : The Ballad Artistry of... David Murray/Tea For Two

Michel HAUSSER : Quartet & Octet Sessions, 1958-1960 (Feat. Bobby Jaspar)

Sal MOSCA : For Lennie Tristano -  Solo Piano 1970 & 1997

 

                                            ..................................... 

 

 

ALEPH QUINTET : Shapes

CD Igloo - 2023

Révélations de la scène bruxelloise, Aleph Quintet propose ici dans son premier album, musique nord-africaine et improvisation jazz. Cerise sur le gâteau, le premier disque accueille deux invités de marque de la scène jazz belge : Manuel Hermia et Fabrizio Cassol.

 

 

MARGAUX VRANKEN : Songbook

CD Igloo - 2022

Résultat de  collaborations avec des artistes dont Margaux admire le travail, "Songbook" est composé de chansons instrumentales et vocales. La pianiste y invite des vocalistes tels, entre autres, Stacy Claire et Aneta Nayan, à poser leur voix sur ses compositions. Cet album , troisième collaboration entre Margux et le label Igloo, est dans la lignée de l’album “Purpose”, tout en finesse et en sophistication.

 

LE LIVRE DU JAZZ -

Langston HUGHES 

Illustrations : Cliff ROBERTS 

Ypsilon Editeur (collection Ymagier) - 88 pages 17,5 X 20,5 cm - 

https://ypsilonediteur.com/

Traduction : Sim Copans & Philippe Koechlin

Sorti en 1955 aux USA. 

Première édition traduite en Français.

NOVEMBRE 2022

 

 

Poète et romancier américain, Langston Hugues (1901-1967) nous propose ici  un voyage dans l’histoire de son Amérique via la musique qui le représente le plus. Il raconte une histoire du jazz depuis ses racines africaines jusqu’à son succès sur les scènes de Broadway et sa reconnaissance internationale. 

Le talent de poète et de conteur de Langston Hughes rend hommage à la virtuosité des grands musiciens et interprètes de jazz, de Jelly Roll Morton à Dizzy Gillespie, en suivant le tempo de la vie du trompettiste Louis Armstrong, qui se confond avec celle du jazz lui-même.

Les superbes illustrations du dessinateur américain Cliff Roberts ponctuent idéalement le texte de Langston Hugues, en jouant avec le noir et blanc et les formes, rappelant les rythmes dansant de cette musique.

 

 

 

MYSTERE MONK

Sous la direction de Franck Médioni

Editions Seghers - 368 pages.

Un livre illustré de photos et de dessins originaux qui propose une approche collective, multiple, texte et image, pour percer le fameux mystère Monk.
 

 
Il y a quarante ans, le 17 février 1982, disparaissait l’une des figures essentielles du jazz : Thelonious Sphere Monk. Poète de l’essentiel, il a écrit quelques unes de plus belles pages du jazz moderne avec Charlie Parker, Miles Davis, Sonny Rollins et John Coltrane. Le pianiste est singulier, le compositeur, auteur du célèbre standard « Around Midnight », est l’un des plus prolifiques de l’histoire du jazz. L’homme est fantasque, mutique, mystérieux.

Dans Mystère Monk, Franck Médioni a rassemblé plus de cent-vingt contributions de par le monde. Ils sont musiciens (Sonny Rollins, Herbie Hancock, Chick Corea, Martial Solal, Archie Shepp, Bill Frisell, Joe Lovano, John McLaughlin, Laurent de Wilde, Yaron Herman, Henri Texier, Bernard Lubat, Jean-Claude Vannier, Alain Planès, Pascal Dusapin…), journalistes (Michel Contat, François-René Simon, Guy Darol, Edouard Launet…), musicologues (Leïla Olivesi, Lewis Porter), écrivains (Jacques Réda, Yannick Haenel, Philippe Sollers, Jean Echenoz, Yves Buin, Zéno Bianu, Allen Ginsberg, Christian Bobin, Sylvie Kandé, Jack Kerouac, Esther Tellermann, John Edgar Wideman, Julio Cortázar, Roberto Bolaño, Nimrod, Éric Sarner, Marcus Malte, Pacôme Thiellement…), photographes (Jean-Pierre Leloir, Guy Le Querrec, Bob Parent, Roberto Polillo, Marcel Fleiss, Christian Rose…), dessinateurs (José Muñoz, Cabu, Serguei, Willem, Blutch, Youssef Daoudi, Edmond Baudoin, Louis Joos, Jacques Loustal, Serge Bloch, Jochen Gerner, Christophe Chabouté…), peintres (Miguel Barceló, Ben, CharlÉlie Couture…) ou réalisateurs (Bertrand Tavernier, Clint Eastwood).
Cet ouvrage collectif est kaléidoscopique. Il multiplie les angles (témoignages, analyses, récits, fictions, poésies, photographies, dessins, peintures). Un livre polyphonique qui est à la fois chronologique et thématique. Écritures variées, rythmes éclatés, images et couleurs démultipliées, un portrait saisissant de Monk s’esquisse.
 

 CD EDGES/Guillaume Vierset : The End of the Fucking World

Véritable coup de poing dans la fourmilière du jazz, «First round» est le premier EP d’EDGES, le nouveau projet de Guillaume Vierset. C’est avec une équipe internationale de haut vol que le guitariste nous emmène avec poésie et nonchalance dans un univers musical aux confins du jazz et du rock prog.


« Edges » signifie le bord, le fil, la marge…. pas étonnant pour un guitariste qui décloisonne les genres et refuse d’être confiné dans une seule case musicale. L’identité de Guillaume Vierset s’est révélée au fil des ans et des projets: de l’aventure très jazz du « LG Jazz Collective » aux accents folk de son « Harvest Group » (dont un troisième album paraîtra au printemps prochain), le guitariste se plaît également à gratter aux côtés d’artistes indie/pop tels que Typh Barrow, Sharko, Halehan ou encore Sacha Toorop (dont il a produit le dernier titre).

 

« Edges » est né suite à une carte blanche offerte par le Marni Jazz Festival. Le guitariste fait le choix d’une formule internationale et entraîne dans son sillage le bassiste danois Anders Christensen (entendu aux côtés de Tomasz Stanko, Jakob Bro, Paul Motion ou Aaron Parks), le claviériste Dorian Dumont (Echt !), capable d’amener autant de profondeur que de relief dans un jeu subtilement vintage, et l’excellent batteur américain Jim Black (Alas No Axis, Tim Berne, Ellery Eskelin ou Kurt Rosenwinkel), pour pimenter l’ensemble d’un jeu incisif et toujours original. Véritable succès sur scène, le groupe se réunit deux confinements plus tard pour enregistrer un disque qui s’intitulera « The End Of The F***ing World ». 

 

 

JAZZ EN TETE, une découverte du jazz 

FLorent Chavouet

Editions Tibert - 2016 

1000 exemplaires numérotés ont été tirés de l'édition originale de cet ouvrage.

hein? Quoi? 2016?!..Ce n'est pas une nouveauté!.. nous direz-vous...

Bon d'accord, mais ce livre vient de nous arriver fraîchement du Guilvinec, où notre ancienne collaboratrice Charline Caron et son mari Raphaël Donnay ont ouvert une librairie (de l'Encre à l'Ecran) . Il s'agit-là d'un ouvrage d'une grande qualité graphique. C'est décidé, il mérite largement sa place dans ces colonnes et dans la collection de la Maison du Jazz !

Né à une époque où les festivals de jazz n'étaient pas si nombreux, Jazz en Tête (fondé à Clermont-Ferrand en 1988) se veut à la fois fidèle au "jazz canal historique" tout en ouvrant sa programmation à une multitude d'expériences musicales que le jazz a toujours suscitées.

Le dessinateur Florent Chavouet, qui n'avait jamais assisté à un concert de jazz et ne connaissait donc pas cet univers, a été invité spontanément par les organisateurs de ce festival pour "croquer" les musiciens en live. Très bonne idée, car FLorent Chavouet l'a fait avec une grande réussite. Pas de couleurs, pas de retouches, un dessin au crayon et feutre-pinceau sans filet dans des conditions qui imposaient un rhythme sur fond noir et blanc. Son oeil neuf colle parfaitement à l'esprit de ce festival.

Avec, en prime une brève (et très drôle) introduction où Chavouet raconte la genèse de ce projet.

 

 

 

 

JOSE BEDEUR : Memories of you (70 ans de musique!)

Parmi les personnes qui le connaissent comme contrebassiste chevronné et violoncelliste délicat,

beaucoup ignorent que José Bedeur est aussi un compositeur prolifique dont l'imagination

n'a d'égal que le talent. Cet album, recueil non exhaustif de morceaux choisis parmi

ses compositions, en témoigne.

 

 

 

FABRICE ALLEMAN : Spirit One, Clarity

CD Igloo - 2022

Proche du son de Chet Baker (grande source d'inspiration du saxophoniste/clarinettiste montois)

est le premier volet d’un triptyque discographique intitulé Spirit, trois albums indissociables dont

deux restent à paraître. Neuf compositions, des mélodies d’une sensibilité et d’une profondeur rares.

Une musique simple, évidente, immédiate, comme celle de Chet. 

 

 

 

LE GRAND ATLAS DU JAZZ -

Philippe Margotin

Collection Musique, Art, Culture.

400 Pages .

Format : 21,5 x 29,3 cm. 

Plongez dans l’univers exaltant du jazz à travers les vies et les œuvres de ses musiciens les plus emblématiques. 

Ce livre rend hommage aux plus grands musiciens de jazz, qu'ils aient été les premiers maîtres du genre comme Louis Armstrong ou Johnny Dodds, qu’ils aient appartenus à l’école swing comme Count Basie ou Benny Goodman, au jazz moderne comme Stan Getz ou Sonny Rollins ou au free jazz comme Archie Shepp ou Roland Kirk. Les plus grandes divas telles Ella Fitzgerald, Billie Holiday ou Sarah Vaughan sont également présentées par Philippe Margotin, grand amoureux de ce style musical et de toutes ces idoles. Le Grand Atlas du jazz est un formidable voyage au cœur de l’Histoire de la jeune et dynamique Amérique sans oublier les quelques Européens qui ont su s’y imposer comme le guitariste Django Reinhardt. En un siècle d’existence, le jazz n’a cessé d’évoluer et, surtout, de conquérir les cœurs et les esprits. C’est l’histoire d’une musique devenue universelle à travers les hommes et les femmes qui l’ont incarnée.

Cette nouvelle édition, présentant des nouveaux portraits de jazzmen contemporains – dont un groupe –, est enrichie de sept sujets transversaux pour se plonger encore plus profondément dans la culture du jazz : son rôle phare à Saint-Germain-des-Prés dans les années 50, par exemple, ou bien la présentation des nouvelles figures féminines qui ont émergées.

 

 

 

TRIO GRANDE : "Impertinence"

CD Igloo (IGL336)

6ème album du groupe, "Impertinence est un album d'une grande maturité (30 ans de complicité musicale au compteur...) ,  puissant et délicat à la fois, qui traduit tout simplement le bonheur que  Michel Massot, Michel Debrulle et Laurent Dehors ont à jouer ensemble. 

 

 

DMITRY BAEVSKY :  Kid's Time

Fresh Sound New Talent (FSNT 646)

Le saxophoniste Dmitry Baevsky présente « Kids’ Time », son dixième album, enregistré pour Fresh Sound New Talent. En trio avec le contrebassiste Clovis Nicolas et le batteur Jason Brown, il propose un opus vertigineux de virtuosité. Avec une parfaite maîtrise, l’altiste brille et impressionne par sa virtuosité et son swing.

 

 

 

ELIA BASTIDA : Tribute To Stéphane Grapelli

Jazztojazz JJ22032

Il y a deux ans, Elia Bastida a montré toutes ses facettes en tant que musicienne sur le CD Joan Chamorro presenta Èlia Bastida: violoniste, chanteuse et saxophoniste ténor. Sur le nouveau CD, Èlia Bastida montre qu'elle a trouvé sa voie, avec la musicalité, la force et l'intensité de Grappelli comme principale source d'inspiration.

 

 

John Lee Hooker, boogie woogie anyhow

Nouvelle édition . Olivier Renault 

Le mot et le reste

De John Lee Hooker, on connaît surtout la légende : l’enfant qui a grandi dans les champs de coton du Delta, le fugueur hobo de 14 ans, le guitariste improbable qui ne pouvait jouer qu’en solo. Ou sa carrière contrastée, faite de succès fulgurants – comme « Boogie Chillen’ », « Boom Boom » ou « I’m In The Mood » – et de périodes d’oubli relatif. S’il a su, au fi l des entretiens livrés dans sa vie, construire son propre mythe, Hooker a aussi laissé les commentateurs donner libre cours à leur fantaisie. Comment s’y retrouver ? Démystifiant ce qui doit l’être, ce livre s’attache à éclairer la vie nébuleuse de ce grand bluesman, à débusquer ses stratagèmes et ses sauts de côté. Car John Lee Hooker est un personnage faussement simple, irrégulier, à la fois rusé comme Ulysse, envoûtant comme Orphée, changeant comme un Protée des temps modernes qui s’adapte aux lois du marché tout en restant éminemment singulier. Malgré le brouillard de sa légende, une chose ne trompe pas : on reconnaît dans la seconde un riff de Hooker.

 

 

NEW ORLEANS, 100 ans de musiques 

Par Eric Doidy et Lola Reynaerts

Editions le mot et le reste - 2022

Jazz, rhythm’n’blues, funk, hip-hop… La Nouvelle-Orléans est le creuset d’une musique bien à elle, qui ne cesse de surprendre par son inventivité. Des cultures venues des colons européens, des Amérindiens d’origine, ou encore de la diaspora africaine, émerge un son métissé unique en son genre. Tout ce qui constitue la ville se retrouve dans ce dernier, des traditions des Mardi Gras Indians à la violence sociale ou aux dangers climatiques. En cent albums, cette anthologie donne les clés pour comprendre la richesse de cette scène urbaine, en offrant un voyage au coeur de la second line et des brass bands : des pionniers comme Fats Domino, Little Richard, Louis Armstrong ou Dr. John, à des artistes d’aujourd’hui comme Jon Batiste ou Big Freedia, représentante d’une culture queer qui a trouvé sa voix. La sélection a deux critères : représenter tous les styles de musique joués à La Nouvelle-Orléans ; et que chaque morceau n’ait pu naître nulle part ailleurs.

 

 

 

 

 

Robinson KHOURY : CD/ Broken Lines (Gaya records)

 

 

 

Stéphane KERECKI : CD / Out Of The Silence

Out note Records

Après deux disques dédiés à la Nouvelle Vague et à la French Touch, Stéphane Kerecki revient à l’écriture et enregistre un album entièrement consacré à de nouvelles compositions. Pour ce nouveau projet, il réunit un casting de rêve. Marc Copland est depuis une quarantaine d’années l’un des pianistes les plus importants de la scène new-yorkaise. Le saxophoniste norvégien Tore Brunborg (Manu Katché, Nils Petter Molvær) envoute grâce à un son et un lyrisme hors du commun. Le trompettiste Ralph Alessi (Ravi Coltrane, Fred Hersh) est de l’avis de ses pairs l’un des plus brillants trompettistes de la scène internationale. Et le batteur Fabrice Moreau (Airelle Besson, Trio Viret), son partenaire sur ses deux derniers disques, partage avec le contrebassiste depuis de longues années une solide complicité. A travers un tel all-star, Stéphane Kerecki met en jeu sa sensibilité́ et fait une grande place à l’interaction avec des musiciens de haut vol. Dans ses compositions centrées sur la mélodie, il fait des références subtiles au jazz lyrique des années 70 qui a marqué son apprentissage.

 

MA RAINEY, la reine du Blues

par Steven Jezo-Vannier (2022)

Editions Les Mots Et Le Reste

Gertrude Pridgett n'est pas encore Ma Rainey quand, un matin de 1902, elle entend une jeune fille chanter un Blues dans une petite ville du Missouri. Leur rencontre marque l'irruption de cette musique, bien avant que les bluesmen du Delta en revendiquent la découverte.

 

 

MILES DAVIS, par Franck Médioni

Editions Folio/Biographies (2022)

 

Miles Davis (1926-1991), trompettiste au son bouleversant, a profondément marqué l'histoire du jazz, de la musique. Sa vie, c'est la musique. Sa voix unique, fragile et puissante, intense, c'est la trompette. Son père l'éclaire dès son plus jeune âge sur le racisme auquel il sera confronté tout au long de sa vie. Son combat, Miles décide de le mener à travers la musique, en devenant un artiste noir respecté. Au fil de sa carrière, celui que l'on présente comme le "Picasso du jazz" n'a de cesse d'innover, de se réinventer : les albums se suivent mais ne se ressemblent pas. Même si l'homme derrière la trompette est réputé difficile et colérique, le musicien fascine et hypnotise, au point de devenir l'une des rares icônes du jazz au succès planétaire.

 

 

SUR LES ROUTES DU JAZZ, par André Manoukian

Editions Harper Collins (2022)

Savez-vous ce qui relie la mort de Robespierre à la naissance du jazz? A quoi ressemblaient les vocalises des Pharaons dans les temples égyptiens? Quel est le raport entre un moine allemand du XVè siècle et Louis Armstrong?...

André Manoukian livre ici de nouvelles chroniques retraçant l'histoire du jazz, musique qui prend racine en Afrique, grandit aux Amériques en donnant naissance au gospel et au blues et revient sous forme de rumba congolaise ou d'afrobeat.

 

WEATHER REPORT,

une histoire du jazz électrique, par Christophe Delbrouck.

Editions le mot et le reste (2022)

La réédition du livre référence consacré au Weather Report.

Après avoir oeuvré sur In A Silent Way de Miles Davis en 1969, Wayne Shorter et Joe Zawinul créent une des références du jazz électrique : Weather Report. Ils s’octroient l’aide de musiciens à la renommée internationale comme Jaco Pastorius, Dom Um Romão ou encore Miroslav Vitouš, pour composer leurs quatorze albums studio et bouleverser les codes du genre. Revenant sur leurs tournées mondiales et leur puissant désir d’émancipation et de renouvellement artistique, cet ouvrage retrace l’histoire d’un groupe qui a fait la pluie et le beau temps sur le jazz des années soixante-dix et quatre-vingt.
 
 

 

 

ALAN WILSON, l'âme de CANNED HEAT

par Gilles Cornec.

Editions le mot et le reste (2022).

En août 1970 le magazine Rock&Folk pouvait écrire qu’il n’était pas au monde cinq groupes supérieurs à Canned Heat. Par-delà leur capacité à étirer jusqu’à plus soif le boogie de John Lee Hooker, se trouvait leur compositeur, guitariste singulier, harmoniciste et chanteur de premier ordre, Alan « Blind Owl » Wilson. Plus d’un demi-siècle après une surdose fatale de somnifères, sa voix haute, mémorable sur « On The Road Again », accompagne encore toute une imagerie américaine du voyage. Souffrant depuis l’enfance de troubles de la personnalité, Wilson n’était pas armé pour les quatre années de Sex, Drugs and Rock’n’Roll qui lui furent imposées. Pour peindre son histoire, force était donc de retourner le tableau convenu d’une folle époque qui entraîne le lecteur de Boston à Topanga Canyon, Californie, en passant par Woodstock, Monterey et les forêts de séquoias.

 

 

 

Marc Danval, l'épicurieux, par Michaël Albas

Editions Jourdan

Avec L’épicurieux, paru aux Editions Jourdan, Danval s’est soumis aux questions de son  complice en radio, Michaël Albas. Ce dernier a proposé à son aîné (un demi siècle les sépare!) de lui consacrer une biographie à partir d’entretiens qu’il aura avec l’animateur de La troisième oreille. Cela nous donne un livre aux Editions Jourdan dans lequel « la voix de la RTBF se raconte »… Anecdotes, rencontres, passions, souvenirs d’enfance, règlements de compte jalonnent cette incroyable aventure d’un homme qui n’a pas sa langue en poche.

 

 

 

Olivier CHAVET : Racines (CD Mudac - 2022)

C’est en travaillant comme sideman dans les formations de jazz les plus diverses que la confiance en sa propre créativité musicale s’est développée. C’est ainsi qu’il a rapidement trouvé le chemin du studio d’enregistrement, où son premier disque « RACINES » a vu le jour en 2021.

 Olivier Chavet :(drm)/Heidi Bayer (fl)/Werner Lauscher (d eb)/Sebastian Scobel (pn)/Daniel Chavet (gtr)

 

 

 

Guillaume VIERSET : Lightmares (CD Igloo - mars 2022)

Après un premier album en hommage aux songwriters, puis un second qui sent bon le sable chaud de Californie, Guillaume Vierset et son Harvest Group reviennent avec un enregistrement plus énigmatique qui nous emmène entre rêve et réalité: Lightmares.

Guillaume Vierset: guitare, compositions

Marine Horbaczewski: violoncelle

Mathieu Robert: saxophone soprano

Yannick Peeters :contrebasse

Yves Peeters: batterie